Articles

Affichage des articles du août, 2017

Barcelone ... Une fois de plus ...

Une journée qui se termine dans les larmes et la douleurs, des victimes innocentes , des meurtriers sans fois ni lois , voilà le tableau ....  Je verrais bien "Guernica"  où l'horreur y était représentée sous toutes ses formes.
Bien que cette peinture soit de 1937, qu'est-ce qui a changé ? Les terroristes ne sont plus les mêmes guerriers ? Les moyens ne sont pas les mêmes ?  Certes, mais les victimes, elles, sont toujours des innocent(e)s, qui se lèvent un beau matin, ignorant que ce jour là, elles ne rentreront pas !

    A chaque fois c'est la même chose, on sait, mais on ne sait pas! Ces assassins, ont des modes d'emploi, des livres qui leur sont procurés , leur expliquant les méthodes, ils sont endoctrinés, au nom de  ...   De je ne sais pas quoi, mais certainement au nom du mal. Ils ont accès à tout , informations, partie noire du net etc. Tout cela leur donne des moyens . Comment est-ce possible de savoir et de ne pas agir ? Il va quand même bien fallo…

Les jours passent mais rien ne s'efface ...

En ce 14 Août débute pour moi une période un peu sombre. des semaines qui vont se succéder avec des dates anniversaires, que j'aurais aimé ne jamais vivre, mais on ne choisit pas . Chacun à son destin, sa ligne de vie, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, c'est ainsi.


     C'est comme une trace indélébile, chaque année, ces dates me frappent, la grande aiguille rejoint la petite irrémédiablement. Le gong sonne inlassablement. Seule, l'année change. Le temps passe, l'écart entre moi et eux s'agrandit d'année en année. Quand je calcule,  23 ans , 5 ans, 43 ans, 22 ans, 20 ans, toutes ces années me donnent le vertige. A chaque fois, je revis la disparition de chacun...


     Je vous aimais bien, mais je n'ai rien pu faire. J'aurais aimé vous garder encore un peu... Mais la maladie, la vieillesse, l'inconscience, la volonté de certains, on fait que leur chemin de vie à prit fin. Un début d'après-midi , un petit matin, un début de soirée …

Juste un peu mouillées...

Image
Cliquez sur les photos... 


Entre le marteau et l'enclume ...

Comme sur un cours de tennis , la balle passe à gauche, repasse à droite , jeu, set et match . C'est l'impression que cette histoire me donne. Pourtant , je la ressens bien plus compliquée que ça , et j'ai un peu l'impression de n'avoir rien à dire, juste à subir . Qui va l'emporter? A quel prix ?

     Les joueurs, Washington dignement représenté par M. Trump et Pyongyang représenté par Kim Jong-Un. Deux personnages haut en couleur ! A vrai dire, ils me font peur .  ET il y a de quoi. Un enchaînement de menaces verbales entre les deux personnages, une escalade que je  qualifierais de crise d'adolescence si l'enjeu n'en n'était pas grave.

     Aucun des deux n'est maîtrisables. C'est à celui qui aura le dernier mot. Tant qu'on en reste à des mots! Cependant, les mots se transforment en menaces. A quand la déclaration de guerre? Lequel des deux appuiera le premier sur le "bouton rouge "? Même si du côté Américain, il y a u…

Les larmes des fleurs ....

Image
Après la pluie ...




























Cliquez sur les photos pour un meilleur rendu . 

Soudain , inattendu ... L'arc en ciel .

Image
Alors qu'au dessus de ma tête il faisait sec , quelques mètres plus loin .... 
























Cliquez sur les photos pour un meilleurs aperçu. 


Facebook un bien ou un mal ?

Il y a quelques années, peut-être bien 10, je ne sais plus trop, je me suis inscrite sur Facebook. Je voyais en Facebook un échange avec les membres de ma famille, le partage de photos, d'album, je trouvais ce concept de réseaux sociaux plutôt sympa. Il m'a d'ailleurs permis d'y retrouver de vieilles connaissances, et pour cela je dis Merci à Facebook.

     Mais voilà, parce qu'il y a toujours un mais ! Depuis quelques temps, je ne m'y retrouve plus. J'ai l'impression de voir le véritable visage des gens, et je suis déçue d'un tas de choses. Je me rends compte qu'au fil du temps, le lien qui nous tenait de lien familial supplémentaire, s'effiloche. D'abord, parce que certains se sont retirés de la chose, une partie du cordon s'est coupé sur le réseau social. Les attitudes provocantes, les non-dits, les sous entendus, tout ce que je déteste, font que je me pose une réelle question: Vais-je rester ou non ?

     Je viens de demander …